Vous êtes une frontière sans limites

Méditation

L’exploration captive la psychologie humaine. Il y a quelque chose de noble à errer dans des terres inexplorées et indomptées. Beaucoup de gens risqueraient leur vie pour être les premiers à voir une nouvelle île, une nouvelle planète, un nouveau soleil dans le ciel.

Nos ancêtres étaient des explorateurs. Ceux qui ont préféré rester sur place se sont limités à ce qu’ils avaient. Leurs cousins qui avaient envie d’errer ont hérité du reste de la Terre.

Il y a ce dicton qui dit que nous sommes nés trop tard pour explorer la Terre et trop tôt pour explorer la galaxie.

Je me demande si c’est vrai. La Terre a encore des territoires inexplorés. Même si nous cartographions la surface, il reste le fond de l’océan. Et sous la surface, aussi.

Aussi, qui dit que nous ne verrons pas la galaxie ? Peut-être que nous sommes les premiers à vivre éternellement. Peut-être que les voyages bon marché plus rapides que la lumière sont à une décennie de nous.

En tout cas, ça n’a pas d’importance. Si vous avez envie d’explorer, alors vous avez plusieurs options.

La première est de trouver un coin du monde qui vous est nouveau. C’est toujours de l’exploration, même si d’autres l’ont déjà vu.

La seconde est de tourner vers l’intérieur vos yeux avides d’horizon. Vous avez un univers riche et inexploré qui flotte entre vos oreilles.

Vous pourriez penser que vous savez ce qui se passe dans votre esprit. Je vous promets qu’il y a toujours plus à explorer.

Si la surface de la Terre (y compris les océans) représentait votre esprit, quelle est la part de ce que vous expérimentez déjà consciemment ?

  • S’agit-il d’un hémisphère ?
  • D’un continent ?
  • D’un pays ?
  • Peut-être une ville ?

 

Eh bien, je me suis amusé à trouver quelques chiffres. Si on prend les recherches d’un scientifique appelé Nørretranders, on obtient des comparaisons intéressantes.

Si une carte de la Terre est notre esprit, alors notre conscience serait à peu près :

  • 6% de la taille de la Belgique,
  • une fois et demie la taille de Sydney,
  • la moitié de la taille du parc national de Yosemite.

 

En supposant que ces calculs soient corrects.

Et c’est très généreux en faveur de la conscience. La recherche moderne met en doute les chiffres de Nørretranders – ce dont vous êtes conscient n’est probablement qu’une fraction de cela. Mais prenons cela comme une évidence.

Imaginez avoir une planète entière à explorer, mais ne passer du temps que dans une grande ville. Vous pourriez y vivre une vie bien remplie. Il y en a assez pour que vous puissiez grandir, travailler, étudier, apprendre, tomber amoureux et partir à l’aventure dans cette ville.

Alors imaginez si vous partiez

Et si vous preniez un avion et que vous partiez. Vous partez à la poursuite de l’horizon, et ne revenez que quand vous le voulez.

Personne ne pourrait jamais tout voir. Vous pourriez trouver un rivage préféré et passer votre temps à l’explorer, ou vous pourriez toujours être en mouvement. Dans les deux cas, vous ne seriez jamais à court de choses à apprendre.

Ce monde à l’intérieur de vous est vaste. Comme la Terre, il est fini, mais au-delà de la vie d’un humain. Et, comme la Terre, il contient des trésors au-delà de ce que les premiers explorateurs pouvaient imaginer.

C’est si dur de quitter la ville ?

C’est plus facile avec d’autres personnes.

Si vous voulez explorer la nature sauvage, alors entourez-vous d’autres explorateurs.

Laisser un commentaire