Compléments alimentaires : Ce que vous devez savoir

De plus en plus d’adultes prennent un ou plusieurs compléments alimentaires tous les jours ou occasionnellement. Tout ce que vous devez savoir sur les compléments alimentaires se trouve dans cet article. Les compléments alimentaires d’aujourd’hui se composent de vitamines, de minéraux. Ils se composent également d’herbes médicinales et botaniques, d’acides aminés, d’enzymes et de nombreux autres produits. Les compléments alimentaires se présentent sous diverses formes : comprimés, capsules traditionnelles ou poudres, ainsi que sous forme de boissons et barres énergétiques. Les plus populaires comprennent les vitamines D et E, et des minéraux comme le calcium et le fer. Ils se composent aussi d’herbes comme l’échinacée et l’ail, et de produits plus spécifiques comme la glucosamine, les probiotiques et les huiles de poisson.

L’étiquette du complément alimentaire : 

Tous les produits étiquetés en tant que complément alimentaire ont un tableau qui énumère le contenu et la liste des ingrédients. Il énumère aussi la quantité d’ingrédients actifs par quantité et d’autres ingrédients ajoutés (comme les agents de remplissage, les liants et les arômes). Le fabricant suggère un certaine quantité, mais vous ou votre professionnel de santé pourriez décider qu’une quantité différente est plus appropriée pour vous.

Efficacité :

Si vous ne mangez pas certaines variétés d’aliments nutritifs, les compléments peuvent vous aider à obtenir une quantité adéquate de nutriments essentiels. Cependant, les compléments ne peuvent pas remplacer une variété d’aliments qui sont importants pour une alimentation saine. 

Les preuves scientifiques montrent que certains compléments alimentaires sont bénéfiques pour la santé et pour la résolution de certains problèmes de santé. Par exemple, le calcium et la vitamine D sont importants pour maintenir la solidité des os et réduire la perte osseuse ; l’acide folique diminue le risque de certaines anomalies congénitales ; et les acides gras oméga-3 des huiles de poisson pourraient aider certaines personnes atteintes de maladies cardiaques. D’autres compléments doivent faire l’objet d’études plus poussées pour déterminer leur valeur nutritionnelle.

Soyez attentifs :

De nombreux compléments contiennent des ingrédients actifs qui peuvent avoir des effets importants sur l’organisme. Soyez toujours attentif à la possibilité d’effets secondaires inattendus, surtout lorsque vous prenez un nouveau produit.

Les compléments sont plus susceptibles de causer des effets secondaires ou des dommages lorsque les gens les prennent à la place de médicaments prescrits. Ou bien lorsque les gens prennent plusieurs compléments de manière combinée. Certains compléments peuvent augmenter le risque de saignement ou, si une personne les prend avant ou après une chirurgie, ils peuvent affecter le temps de réaction de la personne au moment de l’anesthésie. Certains compléments alimentaires peuvent mal interagir avec certains médicaments qui sont sur ordonnance. Ce qui d’une manière ou d’une autre pourrait causer quelques problèmes. En voici quelques exemples :

  • La vitamine K peut réduire la capacité de l’anticoagulant Coumadin® à empêcher la coagulation du sang.
  • Le millepertuis peut accélérer la dégradation de nombreux médicaments (y compris les antidépresseurs et les contraceptifs oraux) et réduire ainsi l’efficacité de ces médicaments.
  • Les compléments antioxydants, comme les vitamines C et E, pourraient réduire l’efficacité de certains types de chimiothérapie du cancer.

Sécurité :

N’oubliez pas que certains ingrédients que l’on trouve dans les compléments alimentaires sont ajoutés à un nombre important d’aliments, y compris les céréales et les boissons pour petit déjeuner. Par conséquent, il se peut que vous ayez un plus grand apport de ces ingrédients que vous ne pouvez le penser. Et il se peut qu’il ne soit pas préférable d’en avoir plus. Prendre plus que ce dont vous avez besoin peut augmenter votre risque d’éprouver des effets secondaires. Par exemple, une trop grande quantité de vitamine A peut causer des maux de tête et des dommages au foie. Cela peut aussi réduire la solidité des os et causer des malformations congénitales. Un excès de fer provoque des nausées et des vomissements et peut endommager le foie et d’autres organes.

Soyez prudente avant de prendre des compléments alimentaires si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Aussi, faites attention de ne pas les donner (au-delà d’un produit multivitaminé/minéral de base) à un enfant. La plupart des compléments alimentaires n’ont pas fait l’objet de tests d’innocuité rigoureux chez les femmes enceintes, les mères allaitantes ou les enfants.

Si vous pensez avoir eu une réaction grave à un complément alimentaire, informez-en votre fournisseur de soins de santé. De plus, signalez votre réaction à la compagnie de compléments alimentaires en utilisant les coordonnées indiquées sur l’étiquette du produit.

Qualité :

Les compléments alimentaires sont des produits complexes. La DGCCRF a établi de bonnes pratiques de fabrication (BPF) pour les compléments alimentaires afin de garantir leur identité, leur pureté, leur force et leur composition. Ces BPF visent à prévenir l’ajout de mauvais ingrédients, d’une trop grande ou d’une trop petite quantité d’un ingrédient, la possibilité de contamination. Ils indiquent aussi que l’emballage et l’étiquetage d’un produit ne soit pas inapproprié. La DGCCRF inspecte périodiquement les installations qui fabriquent des suppléments alimentaires.

De plus, plusieurs organismes indépendants offrent des tests de qualité et permettent aux produits qui réussissent ces tests d’afficher leur sceau de qualité. Ces labels de qualité garantissent que le produit a été fabriqué correctement. Ils garantissent également qu’il contient les ingrédients énumérés sur l’étiquette et qu’il ne contient pas de niveaux nocifs de contaminants. Ces labels de qualité ne garantissent pas qu’un produit est sûr ou efficace.

Gardez à l’esprit :

Ne décidez pas de prendre des compléments alimentaires pour traiter un problème de santé que vous avez vous-même diagnostiqué.  Il est préférable de consulter un professionnel de la santé.

  • Ne prenez pas de compléments à la place ou en combinaison avec des médicaments prescrits sans l’approbation de votre professionnel de santé.
  • Consultez votre professionnel de santé au sujet des compléments que vous prenez si vous devez subir une intervention chirurgicale.
  • Le terme “naturel” ne signifie pas toujours sûr. L’innocuité d’un complément dépend de plusieurs facteurs. Comme sa composition chimique, son mode d’action dans l’organisme, la façon dont il est préparé et la dose utilisée. Certaines herbes (par exemple, la consoude et le kava) peuvent nuire au foie.
  • Avant de prendre un complément alimentaire, posez-vous les questions suivantes :
    • Quels sont les bienfaits potentiels de ce complément alimentaire pour la santé ?
    • Quels sont ses avantages potentiels pour moi ?
    • Ce produit présente-t-il des risques pour la sécurité ?
    • Quelle est la dose appropriée à prendre ?
    • Comment, quand et pour combien de temps devrais-je le prendre ?

Parlez-en à votre professionnel de santé :

Informez vos professionnels de santé (y compris les médecins, les pharmaciens et les diététiciens) des compléments alimentaires que vous prenez. Vous pourrez ainsi discuter de ce qui est le mieux pour votre santé. Votre professionnel de santé peut vous aider à déterminer quels compléments, le cas échéant, pourraient vous être utiles.

Tenez un registre des compléments que vous prenez, comme vous devriez le faire pour tous vos médicaments. Notez le nom spécifique du produit, la dose que vous prenez, la fréquence à laquelle vous la prenez et la raison pour laquelle vous l’utilisez. Vous pouvez également apporter les produits que vous utilisez avec vous chez votre professionnel de santé.